FANDOM


70618 Le QG des ninjas

Comme nous avons pu en discuter il y a quelques jours, la sortie du long métrage LEGO Ninjago, Le Film approche à grands pas, et le film est d'ores et déjà sorti aux États-Unis. Les ensembles dédiés au film sont cependant sortis depuis le 1er août, proposant une large variété de produits couvrant tous les budgets : du sachet de minifigurine coûtant 3.99€ au grand ensemble 70618 Le QG des ninjas, au prix de 164.99€. C'est justement à ce gros ensemble que nous allons nous intéresser, et qui s'annonce d'ores et déjà comme une des meilleures boîtes de l'année pour la vaste communauté des Adult Fan of LEGO (AFOLs).

Une revue sous le format classique étant trop longue, je vous propose un système d'onglets où vous pourrez voir les détails de la revue selon votre souhait : vous pourrez passer de l'impression générale de l'ensemble au bilan directement si vous voulez garder une partie de surprise de l'ensemble quand vous pourrez l'obtenir, ou alors regarder chaque onglet pour savoir un maximum de détails sur l'ensemble. À vous de voir.

70618 Boîte DY

Comme on peut s'y attendre pour un ensemble au prix officiel de 165€, on obtient une boîte conséquente avec plein de sachets scrupuleusement numérotés à l'intérieur. Ici, cependant, ça n'est pas un ensemble classique, c'est un intermédiaire entre un ensemble destiné au grand public et que vous pourrez très certainement voir dans vos grandes surfaces à l'approche des fêtes, et un ensemble destiné à la clientèle adolescente ou adulte de LEGO, uniquement vendu par LEGO et quelques partenaires à une clientèle qui réclame au moins plus de 1000 pièces dans un ensemble et un modèle imposant. Cette dernière est servie, il y a 2295 pièces dans ce QG des ninjas, qui porte d'ailleurs en anglais le nom de Destiny's Bounty et dont je me demande toujours pourquoi il a été traduit dès 2012 par ce nom. Qu'importe, la brique LEGO ne parle qu'une langue, celle de la construction. Avec 2295 pièces, un enfant aura de quoi s'occuper toute une journée (ou même plus) pour construire cet imposant bateau de ses héros favoris de Ninjago. Et même pour un adolescent ou un adulte, ça n'est pas un petit ensemble qui va se construire en 5 minutes : il m'a fallu pas moins de 5h30 non-stop pour construire ce navire, sans faire de pause. Prévoyez du temps pour construire ce QG imposant, surtout si vous n'avez pas une journée complète à votre disposition. Pour un enfant, une journée sans pause est probablement la durée requise.

À l'ouverture, on a pas moins de 17 sachets à l'intérieur, 15 numérotés par le fabricant de jouets et constituant les 15 grandes étapes de construction selon la division des instructions, et 2 qui comprennent quelques pièces hors-gabarit, comme quelques plaques 16x8 ou des pièces de la coque. Ça ne rentre pas vraiment sur une photo... La division est assez conséquente, très certainement pour qu'un jeune constructeur n'ait pas des sachets avec 400 pièces mélangées une fois ouvert et qu'il commence à s'impatienter au bout de quelques étapes de construction car il ne trouve pas une pièce quelconque. Chaque sachet contient un peu plus de 150 pièces en moyenne, ce qui est encore raisonnable. Pas trop le temps de s'ennuyer, les quelques phases répétitives passent vite et on a pas mal de nouveaux éléments qui apparaissent régulièrement. Le manuel est volumineux, puisqu'il faut que les 9-14 ans puissent aisément construire cet ensemble sans avoir 50 pièces à mettre d'un seul coup. Il contient pas moins de 318 pages en comptant quelques publicités à la fin, que vous pouvez consulter ici. Personnellement, c'est loin d'être mon plus gros ensemble, mais c'est le plus gros manuel d'instructions que j'ai en ma possession, vu que les autres ensembles de cette taille ne sont pas visés par la jeune clientèle de LEGO et qu'ils peuvent se permettre de mettre 50 pièces par étape, donc d'économiser du papier.

70618 DY

Après mes 5h30 de construction sans réelle difficulté (un enfant aura peut-être du mal sur la fin avec les mâts et la guirlande, mais rien de bien méchant), ce bateau est réellement imposant. C'est un QG qui fait 55 centimètres de long, 45 centimètres de haut, et 17 centimètres de large. Ça n'est pas le plus grand bateau produit par LEGO en termes de dimensions (il est largement dépassé par le 71042 Silent Mary et bien sûr par le 10210 Le vaisseau amiral) ou même de pièces (uniquement dépassé par le 70810 Le Lamantin de Barbe d'Acier), mais une fois fini, on le regarde et on est impressionné. Il suffit de comparer les minifigurines à cette jonque traditionnelle : elles ont l'air toutes petites alors que le bateau ne rentre pas complètement sur la photo...

70618 2 DY

La hauteur de la coque est assez inhabituelle pour un bateau LEGO, car elle contient un intérieur jouable et est surmontée d'un pont, et l'arrière du navire est assez haut, étant constitué de trois niveaux : la coque, le dojo et la cabine. C'est cette organisation qui a valu à ce modèle le nom de « modular flottant », car il reprend en partie certains codes des Modulars comme le 10255 La place de l'assemblée : un nombre de pièces conséquent, plusieurs niveaux amovibles et un intérieur proposant peu, mais suffisamment de place pour jouer avec. Et c'est ce que tout le monde apprécie dans ce bateau : plusieurs niveaux et de la jouabilité sur un bateau qui flotte (ou pas, Ship does not float selon la boîte). Si on enlève tout, on se retrouve avec quatre parties.

70618 3 DY

Comparé à d'autres bateaux, il devient un peu moins impressionnant. J'ai ressorti pour l'occasion mon vieux 4195 Le Queen Anne's Revenge : il est largement plus grand en terme de longueur et de hauteur du fait de l'utilisation de pièces récurrentes chez les bateaux (la pièce d'un mat par exemple), qui ne sont pas dans le Destiny's Bounty. En terme de largeur, c'est presque équivalent (une quinzaine de centimètres pour les deux), et pourtant le 4195 utilise deux fois moins de pièces que ce QG des ninjas.

70618 et 4195 DY

Par contre, si vous prenez les vieilles versions du Destiny's Bounty, de 2012 et 2015, cette nouvelle version les surpasse de très loin. N'ayant pas celle de 2015, je n'ai pu comparer qu'à celle de 2012, et le résultat visuel est déjà significatif : au moins deux fois plus petit dans tous les sens... Et cette version n'avait pas d'intérieur et seulement quelques fonctionnalités, comme un canon. L'évolution du QG des héros du monde de Ninjago a été très importante, rien qu'en terme de pièces : on passe de 600 à 2300, du simple au quadruple. Seul avantage du Destiny's Bounty de 2012 : c'était vraiment un bateau flottant-volant avec des réacteurs rétractables à l'arrière.

70618 et 9446 DY

Quelques défauts du 70618 maintenant, parce que tout n'est pas rose non plus : ce bateau est constitué de quelques stickers (18 en tout), une quantité raisonnable mais qui n'est jamais la bienvenue pour qui que ce soit. Tout n'est pas sticker dans cet ensemble et il y a des pièces sérigraphiées, mais c'est toujours difficile à coller et ça se dégrade vite si mal conservé. On ne changera pas la politique de LEGO à ce sujet. Fait amusant : la planche d'autocollants est comptée comme une pièce à part de l'ensemble, au même titre qu'une brique, ce qui fait que, si l'on enlève la planche de stickers, le QG a le même nombre de pièces que le 71042 Silent Mary, qui ne contient pas d'autocollants. Ça n'est probablement pas volontaire mais c'est amusant que ce bateau ait le même nombre de pièces qu'un autre sorti la même année.

70618 Planche de stickers DY

Petit coup d'œil aux pièces en double : il y en a beaucoup, 81 en tout. Je note surtout la boussole, les sabres, le saï, le bas du masque des ninjas (en noir et en blanc) et même deux plantes qui sont fournies, c'est toujours le bienvenu dans ma réserve de pièces de secours.

70618 Pièces en double DY

Avant et après construction, il n'y a pas grand chose à reprocher à cet ensemble à première vue. Jetons un œil de plus près à ce QG...

Comme tout bon ensemble LEGO, il faut toujours jeter un coup d'œil aux minifigurines avant de voir le reste. Et aux accessoires s'il y en a. Ça tombe bien, il y en a plein, une quarantaine en tout, dont une trentaine d'armes. De quoi s'amuser un peu. Pas de méchant dans ce QG des ninjas, allez vous chercher d'autres ensembles moins passionnants si vous en voulez quand même (LEGO pense à tout).

Le lot de minifigurines est généreux. Certes, on en a que sept, ce qui peut sembler peu pour un ensemble de cette taille et de ce prix, et en plus sur une gamme où les minifigurines sont plus importantes que dans des Modulars par exemple. Mais ces sept personnages sont l'équipe des ninjas au grand complet : dans l'ordre, Zane, Jay, Lloyd Garmadon, Wu, Cole, Nya et Kai. On peut encore dire qu'il manque Misako mais elle ne semble pas impliquée sur le QG, donc l'inclure aurait été un non-sens. Je ne vais pas m'éterniser sur ces personnages car tous ont des descriptions sur leurs pages, et seul Wu est exclusif dans cet ensemble : les autres sont également dans les autres ensembles. Cependant, je suis satisfait de voir le niveau de détail qui va encore plus loin que les minifigurines de luxe déjà fournies dans tous les ensembles depuis, à mon sens, 2014 : ici, les bras de certains ninjas sont imprimés et elles reprennent exactement les personnages du film.

70618 Minifigurines DY

Tous les ninjas ont un double visage pour qu'on puisse donner une autre expression à nos personnages préférés. Wu ne peut pas en avoir pour des raisons pratiques, car son chapeau chinois traditionnel ne couvre pas l'arrière du visage et laisserait donc deux visages apparents. La plupart des ninjas passent d'une expression sympathique ou hésitante à une expression plus sérieuse et méfiante, expression plus appropriée lors d'un combat. À vous de changer librement le visage selon le jeu que vous voulez faire. Ce système est utilisé depuis de longues années pour les minifigurines et est plutôt intelligent, à défaut d'être réaliste, puisqu'il faut tourner la tête à 90° pour faire apparaître les visages. Si vous aimez donner un torticolis à vos minifigurines, vous avez dû adorer... Je note que les deux expressions de Nya ne changent absolument rien d'une à l'autre une fois le masque mis, et c'est pour cette raison que Nya n'apparaît pas, comme Wu, sur la photo. Curieux choix, surtout que Nya a un visage bien différent dans le 70607 La poursuite dans la Ville, qui n'est pas utilisé ici.

70618 Minifigurines 2 DY

Je m'arrête un instant sur les nouvelles cagoules utilisées pour les ninjas dans la totalité des ensembles dédiés au film Ninjago. Les cagoules sont en deux pièces, ne me demandez pas pourquoi car j'ai beau chercher, je ne sais pas. Je ne sais pas si cette nouvelle division était réellement utile mais passons. Niveau visuel, c'est plutôt pas mal. Les deux pièces s'accordent parfaitement autour du visage, comme c'est le cas pour Dark Vador depuis 2015. Par contre, j'ai eu un peu de mal à mettre correctement ce nouveau masque les premières fois, car la partie basse du masque est plus large que la partie haute de la pièce du buste, ce qui fait qu'elle ne se fixe pas correctement au buste et complique la pose du visage après. Je ne sais pas si je suis clair, mais du coup, le plus pratique est de mettre la partie basse de la cagoule directement sur le visage au bon endroit (et mettre la partie haute tant qu'à faire) avant de la poser sur le buste.

70618 Lloyd DY

Fait amusant : si vous enlevez la partie haute de la cagoule et que vous regardez l'arrière de votre ninja, vous verrez le second visage entièrement. Plutôt pratique. En conséquence, quand vous mettez la partie haute, le double visage est entièrement masqué.

70618 Lloyd 2 DY

Au dos de vos minifigurines, c'est monotone. Toujours le même symbole de Sensei Wu en forme de rose partout, à diverses couleurs (doré, argenté, rose, vert, noir...). Pour Kai et Zane, ces symboles sont en partie masqués par les accessoires qu'ils possèdent, un étui pour Kai et un bon vieux carquois pour Zane. À noter que la robe de Wu et le kusazuri de Nya (ou la jupe si vous voulez) sont aussi sérigraphiées au dos, bon point.

70618 Minifigurines 3 DY

La seule minifigurine exclusive est donc cette version de Wu, qui n'est distinguée que par le visage. J'ai déjà pu mettre une description sur sa page (à consulter ici) et globalement Wu a l'air un peu plus surpris que sur son expression assez austère des 70608 Le pont de la jungle et 70612 Le dragon d'acier de Lloyd, comme lorsqu'il voit les ninjas se cacher d'une manière un peu ridicule dans la jungle (revoir les bandes-annonces). Son visage est assez difficile à photographier avec un chapeau chinois, donc je l'ai enlevé pour l'occasion, même si ces chapeaux, quand on les enlève trop souvent, finissent par ne plus se fixer correctement à la tête de vos minifigurines.

70618 Wu DY

Niveau accessoires, il est difficile de tout lister. Une multitude d'armes, celles des ninjas, soit une lance (une belle lance !), deux sabres, un sabre (un type de sabre différent, assez bien fait) avec un pompon (si vous avez un autre mot je suis preneur parce que j'ai un doute sur cette traduction de tassel), un fléau, un marteau (Jay et Cole se passent de leurs traditionnels nunchakus et faux pour une fois) et un bon vieil arc LEGO (Zane est rétro jusqu'à ses armes) ; le bâton de Maître Wu bien évidemment ; quelques sabres classiques (deux dorés et deux en argent) supplémentaires également, accompagnés de quatre saïs dorés, bref une trentaine d'armes dont il est difficile de tout lister et de mettre sur une photo. Ah, on a aussi le pointeur laser, qui est d'ailleurs le seul élément de l'ensemble à ne pas avoir sa place dédiée sur le QG. C'est l'arme ultime issue de notre monde, et qui fait penser au Kragle de La Grande Aventure LEGO. Si vous n'aimez pas les armes et/ou que vous ne voulez pas en offrir à votre enfant, il y aura un petit problème... Pour le reste, on a divers accessoires (de la théière de Wu et sa tasse à des cannes à pêche dont nous reparlerons) dont les fans comme moi retiennent surtout les diverses références explicites au film ou à la série Ninjago. Entre autres, nous avons la carte à travers la jungle indiquant le positionnement de l'arme ultime suprême (qui n'est pas l'arme ultime/le pointeur laser, mais qui n'est quand même pas fournie dans le 70617 Le temple de l'arme ultime suprême), un portrait de famille tout droit sorti de la saison deux de Ninjago, le casque de Garmadon en tant que seigneur du royaume des ténèbres, les Shurikens de glace (ou peut-être juste des shurikens normaaux, mais en or, on peut les considérer comme tels), les cartes des toupies 2255 Sensei Wu et 9591 Ensemble d'armes (celle de Kai) grâce à deux autocollants sur une plaque 2x1 brune (ce n'est d'ailleurs pas la première fois que ce genre de référence aux toupies est faite, on en retrouve dans le 70751 Le temple de l'Airjitzu également), le casque d'un faux Anacondra de la saison 4, une aérolame de la saison 5, et même une lame djinn et une armure Vermillion des saisons 6 et 7. Belles références que les fans de Ninjago de la première (ou de la dernière) heure apprécieront à coup sûr.

70618 Acessoires DY

Eh bien, niveau minifigurines et accessoires, on a déjà beaucoup de choses, et le meilleur est à venir !

Vu de l'extérieur avec un œil supplémentaire, je l'ai déjà dit, c'est une jonque impressionnante. Les dimensions du bateau sont très théoriques avant le montage, et, bien qu'il soit plus petit que d'autres bateaux LEGO en ma possession, je n'ai pas gardé le même ressenti. C'est en particulier la hauteur de la cabine du vaisseau qui m'a donné cet effet, ainsi que la hauteur et la largeur de la coque, et vu de l'extérieur, ce Modular flottant-volant mérite son nom.

70618 DY

À l'extérieur, tout est soigné. LEGO n'a absolument rien oublié et chaque élément de cet ensemble est parfaitement bien conçu, alors qu'il ne s'agit que d'une version minimaliste du véritable Destiny's Bounty : la version du film, vue ci-dessous, est nettement plus large et plus détaillée. Un tel ensemble aurait probablement donné quelque chose d'aussi gros que le 70620 La ville NINJAGO ou pourquoi pas le controversé depuis sa sortie 75192 Millennium Falcon. Mais les designers ont dû se priver de sortir le même pour cause de marketing. Mais ça ne change pas grand chose.

The LEGO Ninjago Movie Poster Wu Ign

Commençons l'extérieur par l'avant. De devant, le bateau n'est en revanche pas très convaincant. On sent que ce bateau a plutôt été fait pour imposer en longueur, parce que pris de cette position, ça n'est pas extraordinaire. On ne voit pas trop les détails du pont, et des bateaux comme le 4184 Le Black Pearl avaient l'avantage d'avoir des voiles imposantes, ce qui donnait envie de les regarder de profil. Ici, les voiles ne sont pas celles du Black Pearl et masquent une partie de la cabine.

70618 Avant DY

Tout bateau qui se respecte est constitué d'une proue, et LEGO n'oublie jamais ce détail dans la quasi-totalité des bateaux qu'ils ont produit jusqu'ici. Mais celui-ci n'a pas une proue. Il en a deux. Deux fois la même, c'est vrai, mais c'est tout de même généreux de la part de LEGO de nous fournir deux têtes de dragons rouges aux yeux blanc glace (comprenne qui pourra) et aux sourcils en bananes dorées (que les concepteurs nous ont mis partout dans les derniers ensembles Ninjago, quelqu'un a dû perdre un pari et a dû jurer de mettre le plus de bananes possibles dans ses futurs ensembles). Blagues à part, ces dragons sont petits mais très bien réalisés et témoignent d'une certaine créativité au niveau des pièces utilisées, ce qui ravira quelques créateurs de My Own Creation (MOCs, ou pour faire simple, MOC-eurs), qui réutiliseront les techniques utilisées pour leurs futures créations.

70618 Proues DY

Je cherche toujours pourquoi les deux têtes de dragon peuvent s'orienter vers le haut en leur donnant presque un torticolis. La seule piste que j'ai, c'est quand le bateau s'envole, les dragons regardent automatiquement vers le haut. C'est peut-être aussi une erreur du concepteur de chez LEGO, mais c'est amusant.

70618 Proues 2 DY

J'évoque rapidement la guirlande présente sur le pont, qui est un élément d'extérieur puisqu'il est relié à deux mâts. Cette guirlande posera peut-être une petite difficulté à un enfant au niveau de l'assemblage mais il devrait s'en tirer facilement. On peut y distinguer trois lampes rouges (qui utilisent des têtes rouge transparent, comme souvent pour l'éclairage dans le thème Ninjago), prolongées par un pompon doré, entre lesquels s'incrustent deux drapeaux, celui d'un dragon et celui d'un symbole isolé et inconnu. Je ne sais vraiment pas ce qu'est ce symbole. À noter que la guirlande est prolongée vers l'avant par une petite lampe classique jaune, que vous pouvez apercevoir sur les images de la proue.

70618 Guirlande DY

Le pont est protégé par deux longues barrières couvrant toute la jonque, qui sont assez grandes et longues à construire, du fait de quelques pièces 1x1 grises. Globalement, vous avez un rectangle rouge-marron-gris argenté neuf fois par barrière, que vous refaites une deuxième fois. Cela constitue les vraies seules opérations répétitives de cette construction, qui s'étalent d'ailleurs sur deux sachets. La plaque 32x32 donne une idée de la longueur de la construction, qui est d'ailleurs un peu difficile à poser. La difficulté est amoindrie par les détails dans le livret d'instructions, merci à LEGO.

70618 Barrière DY

Parlons un peu de la coque, mais vue de l'extérieur. C'est une coque vraiment haute, qui fait à peu près dix centimètres de haut, ce qui est relativement inhabituel pour un bateau LEGO. Et c'est normal, car elle contient une multitude de détails que nous allons aborder après. Globalement, c'est brun, et c'est joli. À noter qu'on trouve quatre bouées sur la coque de part et d'autre (soit huit d'entre elles), qui possèdent une construction simple mais qui fait plaisir. Ces bouées s'enlèvent un peu facilement, sans doute des pièces qui risquent d'être perdues avec un enfant qui n'y prête pas attention quand il joue avec cette jonque.

70618 Coque DY

Le QG des ninjas, depuis La morsure du serpent, flotte et vole. D'où le nom de Modular flottant-volant que je lui ai donné. Mais pour ce QG, les réacteurs faisant voler la jonque ne sont pas explicitement indiqués, bien qu'il vole dans le film : le seul indice qu'on a, c'est à l'arrière du bateau. On voit clairement une forme similaire à celle des réacteurs du 9446 Le QG des ninjas, et, qui plus est, peut s'orienter dans diverses positions. Pas de réacteurs représentés, il faudra les ajouter vous-même si vous voulez faire voler ce bateau d'1,8kg (bonne chance). D'ailleurs, pour prendre la seconde photo ci-dessous, ça n'a pas été facile avec mon stock de briques transparentes. Cette partie a aussi tendance à se casser régulièrement malheureusement. On a aussi un chapeau chinois en son centre, doré cette fois-ci (contrairement à celui de Wu, qui est beige) et qui pourra alimenter votre stock d'accessoires en tous genres.

Tout bateau ne saurait être un bateau soit sans voiles, soit sans moteur. Ici, on a des voiles. Positionnées bizarrement, mais des voiles quand même. Les deux premières (en partant de la proue) représentent un dragon, plutôt asiatique qu'européen (c'est-à-dire plutôt un serpent qu'un espèce de dinosaure volant dont on a l'image dans la culture européenne), sans surprise puisque c'est une gamme d'abord destinée au marché asiatique. Assez étrange de mettre le dragon sur deux voiles, mais pourquoi pas.

70618 Voiles DY

La troisième voile est directement posée sur la cabine, et possède un symbole en forme de rose, celui de Wu, le même que sur le dos de Wu d'ailleurs. J'aime beaucoup ces voiles, même si elles ne sont pas totalement identiques à celles du film bien entendu. Au niveau des mâts, on a quelques pièces TECHNIC et non pas les longues pièces de mâts comme celle-ci, fournie dans pas mal d'autres bateaux en briques LEGO.

70618 Voiles 2 DY

Ce bateau n'est pas si haut en soit (seulement 45 cm, simplement parce que les autres bateaux utilisent des pièces de mâts longues), mais ça reste un petit entraînement pour Cole d'atteindre le drapeau de la voile qui constitue le point culminant de cette jonque.

70618 Voiles 3 DY

Un défaut des mâts, qui n'est sans doute qu'une râlerie d'AFOL mais qui peut être important si vous aimez exposer vos LEGO : l'ensemble est plus fait pour être exposé d'un seul côté. Sur un autre angle, les magnifiques voiles du Destinys's Bounty seront peu visibles et révèleront les pièces TECHNIC utilisées pour faire le mât. Rien de trop gênant non plus, mais si vous aimez exposer vos briques, prévoyez un moyen de le mettre sous l'angle particulier pour lequel il a été conçu, sinon ça ne sera pas trop joli à voir.

70618 Voiles 4 DY

L'arrière de cette jonque est plutôt réussi à mon sens, même si je vois beaucoup de réactions mitigées, critiquant notamment quelques trous laissant penser à un bateau avec de mauvaises finitions. Les quelques MOC-eurs se feront le plaisir de boucher ces petits trous qui ne me choquent pas personnellement. Personnellement, je trouve l'arrière imposant et reflétant la taille de la cabine assez inhabituelle, pas aussi grosse que celle du 70810 Le Lamantin de Barbe d'Acier mais assez imposante tout de même. J'aime bien le symbole Destiny's Bounty en bas, c'est bien d'avoir le nom du navire à mon sens, quitte à accepter un sticker.

70618 Arrière DY

L'arrière est même doté d'une petite partie isolée (on ne peut pas y accéder sans traverser les murs si on est une minifigurine) avec une longue-vue. Un bon poste d'observation pour Zane, qui peut l'orienter dans la position qu'il souhaite. Même si je ne suis pas sûr que ça soit extrêmement utile à l'arrière...

70618 Arrière 2 DY

Cette longue-vue est d'ailleurs intéressante à noter en terme de créativité : ils en ont fait une avec un sextant, un manche de sabre laser, un tube 2x1 rond et un seau gris. Tout ça pour ne pas créer une nouvelle pièce, mais bonne idée à prendre pour quelques MOCeurs.

70618 Longue-vue DY

Enfin, notons la présence d'un gouvernail. Service minimum sur lui, et tel quel, on ne peut pas le bouger. Il faut retirer les deux barres grises pour pouvoir l'orienter. Je ne suis pas sûr de leur intérêt, d'ailleurs : rendre plus solide le gouvernail pour qu'il résiste plus longtemps à un enfant de neuf ans ou simplement une erreur ?

70618 Gouvernail DY

Beaucoup de choses visibles à l'extérieur, surtout si on va un peu dans le détail. Et même si on relève quelques défauts, c'est généralement un bateau beau à regarder. Dans une vitrine dédiée ou une simple étagère, c'est un QG qui doit faire son effet. Et on n'a pas regardé l'intérieur.

L'intérieur reprend, comme évoqué précédemment, le principe d'un Modular : plusieurs étages détaillés et jouables sont disponibles sur ce bateau. Ici, on a la coque, composée de deux pièces, le pont, et enfin la cabine, composée d'un dojo et d'une partie supérieure à part.

70618 3 DY

Commençons par le bas : la coque, aménagée en deux pièces. C'est dans cette partie que se trouve une bonne partie de l'armurerie et des références à la série présentes dans ce QG. Il y a deux pièces différentes : la chambre de Wu, encombrée par son lit, et la salle de bains. Les deux pièces présentent également sur le côté gauche de la photo un côté d'armurerie. Les deux salles ne sont pas séparées par une porte, probablement parce que ce QG ne reste que la demeure de Wu et non celle des ninjas, donc nul besoin de s'encombrer d'une porte entre chambre et salle de bains.

70618 Coque 2 DY

Au niveau de la chambre, on a donc ce lit au milieu qui occupe la plus grande partie de la pièce. Ce lit est un nouveau type, un peu mieux que des lits qu'on retrouvait dans les ensembles 75827 Le QG des Ghostbusters, 71006 La maison des Simpson ou encore le très gros 70620 La ville NINJAGO, où on a des lits décoratifs, sur lesquels vous n'allez pas mettre une minifigurine au milieu de deux briques. Ici, LEGO vous fournit un vrai lit où l'on peut coucher Maître Wu avec son chapeau chinois. Bon, personne ne dort avec un chapeau chinois, mais c'est bien fait.

Au dos de la chambre et sur les côtés, des petits détails appréciables. On a une table derrière le lit (qui s'enlève d'ailleurs aisément pour faciliter le jeu) comprenant un masque de faux Anacondra, qu'on aura vu à de nombreuses reprises début 2015, et une plume avec une lettre à côté. Le masque est une référence évidente, la lettre l'est un peu moins, mais il est très fortement probable qu'il s'agisse d'une lettre à Misako que Wu aurait tant aimé qu'elle la lise. Je note que l'arrière du bateau s'ouvre derrière ce bureau, telles les deux fenêtres pour remplir la coque d'un air marin frais. Aucune idée si c'est volontaire, mais j'aime bien.

Sur les côtés, d'autres références. Un sabre djinn, une épée noire, deux saïs d'or d'un côté pour l'armurerie, le casque de Garmadon en tant que seigneur des ténèbres et un portrait de famille de la saison deux de l'autre. Dommage que le portrait soit un sticker, qui en plus est collé sur une pièce grise alors que l'autocollant est beige. L'écart de couleur est visible mais reste mineur, la bonne référence rattrapant ce détail.

Passons à la salle de bains. Bon, pas de douche fournie, mais un robinet et des toilettes. À nouveau, les concepteurs LEGO ont été très créatifs et ont utilisé beaucoup de pièces déjà fabriquées pour d'autres ensembles, le robinet ayant déjà été utilisé dans un grand nombre d'ensembles, de la gamme Friends notamment (même si avoir un robinet doré, c'est quand même du luxe), et les toilettes sont très bien réalisés avec des briques données un peu partout. De quoi avoir des idées si vous êtes un MOC-eur né, à nouveau. De l'autre côté, on a l'autre bout de l'armurerie, avec trois références explicites à la série que nous avons déjà évoquées plus tôt : une aérolame, les shurikens de glace et une armure Vermillion. À propos de l'armurerie, certains éléments sont difficiles à retirer après construction pour des grosses comme pour des petites mains, ce qui est dommage parce que c'est quand même censé pouvoir s'enlever.

On peut passer de la coque au pont par une petite échelle visible plus haut. Le pont est assez grand, majoritairement beige (ce qui rentre dans un esprit traditionnel) et beaucoup d'éléments sont assez amusants, d'autres font référence à nouveau à l'univers de Ninjago, ce qui est vraiment appréciable pour un ensemble aussi gros mais pourtant abordable pour le grand public. L'avant du pont est d'apparence anodin, mais il est en réalité une cachette pour quatre armes de secours, deux saïs d'or et deux sabres d'or. Je n'étais pas emballé par cette fonctionnalité mais je dois dire que la cachette est en tous cas bien réalisée. Les armes ne glissent pas et restent à leur endroit tant qu'on ne les retire pas. Bon point.

Juste derrière, nous avons un autre élément essentiel d'un bateau : les ancres. Je n'en ai pas parlé dans l'extérieur parce que ces ancres font partie des fonctionnalités directement liées au pont, donc à l'intérieur du bateau. Vous avez peut-être remarqué, j'ai dit « les ancres », car il y en a deux. Tout est en double dans cet ensemble. Rien d'extraordinaire, ce sont des ancres LEGO classiques, mais une de plus ça n'est pas de refus.

70618 Ancres DY

Les ancres sont reliées l'une à l'autre par un petit mécanisme qui implique deux chaînes. On peut mettre deux minifigurines pour jeter les ancres à la fin d'un voyage. À vous, Jay et Nya...

Bon, deux chaînes ça n'est pas le mieux pour aller profondément. Globalement, la profondeur atteinte est de cinq centimètres lorsque les deux chaînes se déploient. Peu profond (voire pas profond du tout), mais pour un bateau flottant-volant qui ne flotte pas (et qui ne vole d'ailleurs pas non plus), pas très grave. Mais une ancre jetable par l'intermédiaire d'une ficelle, comme sur son prédécesseur de 2012, n'aurait pas été de refus.

70618 Ancres 4 DY

Derrière, on rentre dans la partie qui s'enlève du pont pour laisser accès à la coque. Cette partie est petite, mais pas dénuée de détails et de références. On a : des lampes, quatre poissons (dont un orange, un saumon ?) et deux cannes à pêche pour les pêcher (mises sur des briques permettant de les orienter comme on le souhaite), quelques plantes parce qu'il faut bien cultiver son jardin, même en pleine mer, un balai pour nettoyer le pont et donner des punitions aux ninjas distraits, et une pelle. La pelle, aucune idée de ce qu'elle fait là. On a aussi des boîtes, une théière et une tasse à café.

La partie qui se retire est quand même petite. Elle laisse un accès à la coque par une espèce de barreau de prison, qui peut d'ailleurs s'ouvrir. Il y a trois boîtes dessus, qui contiennent respectivement les cartes dont nous avons parlé plus tôt, une canette à soda dont Lloyd ne peut pas se passer (si on en croit le 70607 La poursuite dans la Ville), et deux poissons. Quelques réserves et un peu de nourriture, en somme...

Je vous ai parlé d'une tasse à café (ou plutôt à thé), qui est bien derrière la partie amovible du pont, mais qui bizarrement est intégrée aux structures internes de cette jonque. Remarque, quand vous enlevez la cabine du bateau, ça donne un accès en permanence à Wu à ce qu'il aime le plus : le thé. Et ce quoi qu'il arrive. Ce type de théière est d'ailleurs peu commun, vu qu'elle n'apparaît que dans trois ensembles : 70751 Le temple de l'Airjitzu, 70620 La ville NINJAGO et celui-ci.

70618 Thé DY

Sacré intérieur ! Et il n'est pas fini, puisqu'il reste la cabine. Vu les détails de cette cabine, elle méritait une section à part.

Nous n'avons en effet abordé que les éléments de la coque et du pont, mais comme je l'ai évoqué dans la description de l'extérieur, la cabine est très imposante et est faite sur deux étages distincts. Elle est démontable très facilement (un peu trop même, si vous secouez une fois le bateau, elle risque de tomber) et le rendu visuel est impressionnant de devant.

70618 Cabine DY

Du côté, c'est la même chose. Ce sont particulièrement les toits traditionnels du haut de la cabine qui m'impressionnent, ainsi que quelques détails comme le camouflage visible sur la partie du bas, qui sont des autocollants. Elle est longue, haute et large, le tout reposant sur une plaque 16x8 à l'origine, et s'étendant notamment sur l'arrière.

70618 Cabine 2 DY

Commençons par la première partie de cette cabine : le dojo. On a déjà vu ce même dojo dans beaucoup de bandes-annonces du film, où les ninjas prêtent serment auprès de Sensei Wu. Le dojo était bien évidemment plus grand (et de manière générale le Bounty est plus grand dans le film que dans cette version, de toute façon) qu'ici, mais j'aime beaucoup l'intérieur du dojo. L'extérieur est notamment marqué par les camouflages et ces quatre pièces noires tout droit sorties des chenilles LEGO utilisées dans des ensembles TECHNIC ou encore dans le 9449 Le tout-terrain ultrasonique dont je ne comprend toujours pas l'utilité... Aussi, il y a un panneau "Dojo" écrit en alphabet Ninjago devant. Le dojo fait la transition avec le haut de la cabine avec une échelle en barreaux.

70618 Dojo DY

Sur le côté, on a aussi un nombre incalculable de pièces 1x1 gris argenté. Elles font un bel effet à mon sens, même si ça fait quelques phases répétitives. Le dojo est assez long et large, et il est assez beau à regarder. On a aussi une plante sur cette partie. Pourquoi pas...

70618 Dojo 2 DY

À l'intérieur, c'est plus joli qu'à l'extérieur à mon goût. Le dojo du film est repris à une échelle minimaliste mais respecte les couleurs et les proportions. Les côtés présentent quelques accessoires dont nous allons reparler. Pas de place pour mettre plus que six minifigurines, les six ninjas s'entend.

70618 Dojo 3 DY

Du côté droit, on a deux sabres maintenus au mur (on est jamais assez surarmé !), une lampe et un mannequin d'entraînement. Il est un peu différent de celui du 70751 Le temple de l'Airjitzu et un peu mieux abouti à mon goût. Par contre j'aurais aimé qu'il soit un peu moins collé au mur dans les instructions pour le retirer plus facilement, mais libre à chacun de déplacer le mannequin.

70618 Dojo 4 DY

Du côté gauche, trois armes d'entraînement différentes (trois bâtons, chacun avec une arme différente à son bout) et une arbalète. Et une lampe aussi. Au centre, on a également un panneau indiquant "Dojo de Wu" en langue Ninjago-anglaise, qui est une pièce sérigraphiée. On la retrouve également dans le 70606 L'entraînement au Spinjitzu.

70618 Dojo 5 DY

C'est parti pour une séance d'entraînement pour Kai ! La jouabilité pour une minifigurine est d'ailleurs bonne grâce aux carreaux fournis dans ce dojo. Mais pour une minifigurine.

70618 Dojo 6 DY

Maintenant, si vous voulez recréer cette scène que vous avez certainement déjà vue quelque part, c'est une autre paire de manches. J'ai essayé, le résultat n'est pas convaincant. Jugez par vous-même... Le problème réside surtout dans la restitution des positions originales du film.

The LEGO Ninjago Movie 1

Au dos, le résultat n'est pas trop mal non plus. Les fenêtres dorées sont bien restituées et on a également des tuyaux qui débouchent sur autre chose, sans doute pour un moteur quelconque. Parce que dans Ninjago, on est traditionnel et moderne à la fois, après tout.

70618 Dojo 9 DY

Le haut de la cabine est très bien fait extérieurement. Il est un peu vide en revanche, contenant essentiellement la barre du bateau, que Maître Wu se fait un plaisir quotidien à tourner, et d'un petit intérieur. La cabine est entourée de petites barrières qui laissent cependant une ouverture pour permettre le passage du pont à la cabine, avec l'échelle dont on a parlé plus haut. Au centre, on a une énième lampe avec un pompon, une lampe pour illuminer un peu plus le pont et qui fait un joli effet une fois remis sur le bateau.

70618 Cabine 3 DY

J'ai déjà évoqué ce fameux toit traditionnel, bien visible sur le côté, qui utilise un effet similaire à celui du magasin de pêche dans le 70751 Le temple de l'Airjitzu, sauf qu'ici, le toit est beige. Les briques utilisées sont détournées de leur fonction première, puisqu'en réalité, ce sont trente-deux grilles de garage qui sont utilisées ici. Vous noterez qu'on a encore des plantes fournies sur la cabine, le jardin du Bounty s'étale partout... La troisième voile est suspendue à cette partie de la cabine, comme on peut le voir sur la photo.

70618 Cabine 4 DY

À l'arrière, il y a un grand tuyau, sans doute à cause d'un moteur présent sur le bateau (comme celui pour le faire voler ?) et quelques trous qui ont fait débat. Et aussi deux lampes supplémentaires, on est jamais assez bien éclairé.

70618 Cabine 5 DY

Notons également le grand drapeau avec "Dojo" écrit dessus. Un grand panneau à double sticker qui est le point où la longueur maximale de cette jonque traditionnelle et moderne à la fois est atteint, avec ses 55 cm de long. Le drapeau bouge mais on a du mal à bien le fixer aux pièces TECHNIC qui le relie, j'ai dû m'y prendre à deux fois avant que ça ne laisse pas cinq centimètres de plus inutilisés sur cette barre TECHNIC qui le relie au reste du bateau.

70618 Cabine 6 DY

Les grilles du garage, euh, le toit traditionnel, s'ouvrent facilement pour laisser l'accès à l'intérieur de ce qu'il reste de la cabine qui n'a pas été utilisé pour le dojo. On a un petit bureau central qui laisse de la place sur les côtés pour deux ou trois minifigurines. Sur le bureau, d'un côté, un sextant (toujours utile pour la navigation), et de l'autre, l'arme ultime. Ah non en fait, de base c'était juste une carte menant à l'arme ultime suprême et son temple, mais une fois qu'ils ont l'arme, il fallait bien la mettre à un endroit.

Une fois obtenue, les ninjas ne savent pas quoi faire de l'arme ultime d'ailleurs, vu que c'est la seule qui n'a pas d'emplacement réservé sur les instructions. Réunion en cabine pour Lloyd et Sensei Wu pour décider de son destin... où simplement jouer avec l'arme la plus dangereuse de Ninjago ?

70618 Cabine 9 DY

Pour finir sur cette (grosse) cabine, la barre du bateau. Elle laisse un petit espace pour une minifigurine mais ne lui permet pas de mettre ses petites mains en plastique ABS dessus. Ne me demandez pas comment on dirige un bateau sans main, je n'en ai pas la moindre idée. Il y a également une longue-vue traditionnelle à portée de main (mais en or, on ne se prive pas de matières rares) et une boussole (également en or !). La boussole est fournie en double, ce qui est appréciable pour une petite brique sérigraphiée qu'on perd vite.

70618 Barre DY

Une sacrée cabine et beaucoup de jouabilité ! Mais aussi quelques défauts. On a fait le tour de cet imposant QG de 2300 pièces.

Si vous êtes arrivés jusqu'ici, bravo d'abord pour avoir lu tout ce long texte. Pour conclure sur ce QG, voilà un bateau d'exception que LEGO ne produit qu'occasionnellement ces derniers temps. C'est simple d'ailleurs, à part le 71042 Silent Mary, cette année, vous n'aurez pas d'autre bateau à voiles (d'autres bateaux, quand même pas, il y a le 42064 Le navire d'exploration ou encore le 60147 Le bateau de pêche). Mais en plus, LEGO ne fait pas le service minimum pour vendre un produit dérivé du film en masse. Au contraire : ils nous sortent un Modular flottant-volant (bon, c'est vrai qu'il ne flotte pas et ne vole pas non plus) qui est le deuxième plus gros navire jamais sorti derrière le 70810 Le Lamantin de Barbe d'Acier, qui comprend les minifigurines nécessaires, qui est beau, qui impose, et qui ne comporte en somme que des défauts mineurs. Chapeau à LEGO et à son designer pour avoir fait un tel ensemble qu'on aimerait voir plus souvent. Le consensus est partout le même chez les AFOLs parce qu'il n'y a pas grand chose à reprocher, même en allant dans le plus petit détail possible, à cette jonque qui sert de QG à nos ninjas favoris.

Le plus impressionnant, c'est que ce n'est pas un ensemble exclusif destiné à la clientèle adolescente et adulte de LEGO qui pourrait légitimement coûter entre 200 et 250€, s'il s'alignait sur les prix pratiqués pour le 70751 Le temple de l'Airjitzu par exemple, qui est d'ailleurs plus petit que ce bateau en terme de pièces. Non, c'est un ensemble à 169.99€ en Allemagne, et on a même droit à un petit rabais de 5€ en France (soit 164.99€) au niveau du prix officiel, parce que cet ensemble doit finir sous le sapin de Noël de quelques enfants dont les parents vont acheter un gros ensemble LEGO à la place d'une console dernier cri à leur enfant, au même titre que le 75190 First Order Star Destroyer par exemple, produit phare de la gamme Star Wars, qui ne coûte que 5€ de moins.

Bon, me direz vous, 250€ ou 165€ pour un LEGO, ça reste beaucoup. C'est vrai et ce ne sera pas tous les enfants qui pourront rêver de tenir un jour entre les mains le QG de leurs ninjas favoris. Enfin, sauf si vous êtes prêts à mettre un peu moins : l'ensemble descend régulièrement à la somme bizarre de 120.73€ sur plusieurs sites et il est déjà descendu en dessous de 100€ de manière périodique. De quoi peut-être laisser un enfant rêver de ce bateau un peu plus. D'autres sites chassent mieux les prix que moi, mais globalement le tarif et surtout le rapport qualité/prix est très bon pour cet ensemble. Chose rare chez LEGO, tellement rare que c'est à noter avec insistance. C'est également un bon complément pour le petit ensemble 70606 L'entraînement au Spinjitzu qui comprend quelques compléments à ce QG pour votre dojo.

Vous l'avez compris, personnellement, je suis fan, et je trouve ce QG comme un des meilleurs ensembles de toute la gamme Ninjago et de loin, même s'il est concurrencé par le 70620 La ville NINJAGO. Mais ce véritable Modular qu'est la ville Ninjago n'est pas accessible au grand public pour un prix abordable, contrairement à celui-ci. Et en plus, ce QG peut suffire à reproduire une partie de l'action du film, avec l'équipe des ninjas au grand complet et un bateau important dans le film comme dans l'univers Ninjago. Si vous êtes un MOC-eur également, vous trouverez quelques pièces et techniques de constructions (comme cette longue-vue originale à l'arrière du bateau) qui feront votre bonheur, avec pas moins de 450 pièces différentes (ce qui est beaucoup, car dans beaucoup de gros ensembles, il y a souvent une dizaine de briques qui sont présentes en une centaine d'exemplaires, ce qui fait un inventaire peu varié). En bref, c'est un ensemble LEGO digne de ce nom. Gâché par quelques stickers quand même. Mais digne de ce nom.

Et pour finir, je vous offre la vidéo officielle de l'ensemble :

Destiny's Bounty - LEGO NINJAGO Movie - 70618 - Product Animation

Destiny's Bounty - LEGO NINJAGO Movie - 70618 - Product Animation

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .