Wiki LEGO
Advertisement
Wiki LEGO
10 834
pages
75279 Le calendrier de l'Avent Star Wars.png

Ce soir, ce sera la veille de Noël, soirée de fêtes, de bonne ou de mauvaise nourriture selon ce que vous préférez (j'espère de la bonne), de distanciation sociale forcée pour les uns et de réjouissances plus ou moins normales pour les autres, et on espère quand même que cette année absurdes sera accompagnée d'ensembles LEGO, euh, de cadeaux.

Il est 16h passé et notre calendrier de l'Avent est totalement ouvert désormais. Nous avons donc reçu vingt-quatre cadeaux de la part de LEGO dans cet ensemble, pour patienter jusqu'à Noël, comme chaque année depuis 2011 dans la gamme Star Wars. Qu'en retenir, sachant que c'est tout de même le dixième calendrier et qu'il aurait été sage pour LEGO de marquer le coup ?

Avant toute chose, rappelons que cette année, mes attentes sur ce calendrier étaient mitigées, comparables à celui de 2014, et un peu à l'image de 2020. Donc, où se situe ce calendrier par rapport aux autres, sans, comme toujours, en faire un classement exhaustif ?

Cette année, je crois que je reviens au classement des bonnes et mauvaises cases. Pour le coup, il y a peu de cases qui m'ont laissé de marbre : on notera cependant que les remakes sont un peu particuliers cette année, pour des raisons que je vais expliquer plus loin ; je les distinguerai.

Points négatifs

Bon, commençons par les mauvaises nouvelles de ce calendrier. Autant vous dire, il y en a quand même un certain paquet. Les plus évidentes :

Le sort réservé au droïde de combat du jour 14 : avec si peu d'originalité, ça ne mérite pas mieux.

  • Le droïde de combat arrive en premier dans cette liste. J'ai tout de même été obligé de le présenter déconstruit pour lui donner un quelconque intérêt. Et si c'est une remake, c'est un manque de respect tel de la part de LEGO que ça mérite d'être souligné comme le premier point négatif de ce calendrier, et de loin !
  • Les figurines trop souvent en construction au prix de délaisser les minifigurines pendant pas moins de douze cases, des jours 9 à 22, aucune minfigurine ! Comprenez-moi bien : j'aime bien les constructions d'habitude, mais ici, elles ne présentaient rien d'exclusif, pas même une tampographie quelconque. Du coup, je range les droïde Pit et Tauntaun au nez rouge dans cette catégorie. Sans oublier cet impardonnable Porg « exclusif » qui me donne envie d'aller dans la médisance la plus totale.
  • L'absence de stabilité du Sith TIE Fighter, qui méritait vraiment un socle.
  • Et évidemment la grande présence des remakes. Développons.

Les remakes : une présence nécessaire ou évitable ?

Dans ce calendrier, si on prend le mot de remake au sens large, on obtient dix, voire onze cases en comptant le droïde Gonk, qui, d'une façon ou d'une autre, était déjà présentes dans un calendrier précédent. C'est quand même presque la moitié du calendrier, et si certaines ont vraiment le don de m'énerver comme le droïde de combat ou le Porg basiques, il y en a d'autres envers lesquelles on n'a pas forcément à réagir de la même façon. Voyons voir, en excluant ceux qui sont vraiment négatifs :

  • Les vaisseaux de la Rébellion : ils sont incontournables dans l'univers de Star Wars et on en a eu un paquet. Je trouve que le X-wing du jour 8 était vraiment inutile, mais autant le Snowspeeder et le A-wing se défendent encore car ils proposent des améliorations mineures pour le premier, fondamentales pour l'autre. J'aime bien les remakes comme celles du A-wing, à vrai dire.

Un Faucon Millénium camembert, peut mieux faire quand même...

  • Le Millennium Falcon : un raté, mais une présence nécessaire dans ce calendrier en même temps. J'aime bien le fait que le Faucon soit intégré ici, il est central dans LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes et une refonte était la bienvenue. Ici, c'est trop plat, c'est un raté, on espérera que les designers ne feront plus d'erreur la prochaine fois.
  • Les minifigurines : oui, on a déjà vu Luke Skywalker et le Stormtrooper des jours 4 et 22, mais dans des versions différentes. Tant que ce n'est pas identique à un autre calendrier, je trouve que c'est encore acceptable, même si les personnages sont très répandus dans les divers ensembles Star Wars.
  • Le Radiant VII du jour 13 : une remake presque nécessaire au bout de neuf ans, qui propose des améliorations substantielles, comme le A-wing.
  • La réutilisation acceptable de cases qu'on a déjà vu plusieurs fois, à savoir le droïde Gonk du 21ème jour, mais qui aurait mérité des sérigraphies exclusives.
  • Et la dernière case, mais on va en reparler.

En définitive, il y a des remakes ici qui auront marqué le coup. Il ne faut pas nécessairement les rejeter, mais je ne suis quand même pas convaincu par un paquet d'entre elles... C'est un défaut des calendriers Star Wars, depuis trop longtemps malheureusement. Peut-on leur reprocher ? On est au dixième calendrier. Mais je trouve qu'on peut quand même leur en reprocher certaines, car l'univers de Star Wars est vaste et les enfants comme les adultes ont droit à un peu d'exclusivité de temps à autre, vu le prix du calendrier.

Points positifs

Il ne reste plus grand-chose de positif à ce calendrier si on met les remakes sous une même catégorie. Tout de fois, c'est pareil pour les points négatifs, et je trouve qu'on a quand même quelque chose à retirer du calendrier même s'il est assez peu original. On a :

  • Des minifigurines et une figurine intéressantes pour les collectionneurs et qu'on a souvent vu que dans des ensembles beaucoup plus chers : Rey du jour 9, D-O du jour 10 et le Soldat Sith du jour 7.
  • Des originalités au niveau de la Prélogie : le vaisseau de contrôle droïde Lucrehilk (que j'espère vraiment qu'on pourra avoir en plus grand) et le Podracer. J'aurais volontiers rajouté le droïde Pit, mais il aurait fallu un peu plus qu'une construction basique et disproportionnée.
  • Des originalités, même au niveau de la Trilogie Originale : la ferme d'Owen Lars et le générateur de Hoth.
  • Une construction magnifique pour le château de Vador malgré son TIE Advanced raté, ainsi qu'une apparition éclair de The Mandalorian avec un Razor Crest !
  • Un code exclusif pour le droïde Gonk de Noël lors des cases 2, 4, 9, 12, 16, 19 et 24. « LIFEDAY » qui permettra d'obtenir le droïde de neige quand LEGO Star Wars : La Saga Skywalker sortira.

LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est à l'honneur !

  • Une ambiance festive presque tout le temps présente : Poe Dameron du jour 2 avec son pull de Noël, puis D-O avec son bonnet, puis le droïde Gonk en bonhomme de neige, et enfin la case du jour. C'est raccord avec Joyeuses Fêtes et ça me plaît ;
  • Le retour de Vador, car si c'est une remake, c'est un beau pull qui aurait mérité simplement des jambes légèrement rouges pour faire un truc festif parfait.

Conclusion finale

75279 bilan DY.jpg

C'est un calendrier acceptable. Très, sans doute trop similaire à celui de 2014, il est festif et il est plein de remake. Il manque un peu d'exclusivité, et c'est ça qui est vraiment dommage. Je le mettrais vraiment au même niveau qu'en 2014, ce qui veut dire quand même en dessous d'un paquet de calendriers, y compris ceux des dernières années. Il était suffisant pour me faire débourser 25€ en soldes, mais LEGO, dans sa qualité de leader mondial du jouet, sait mieux faire. On veut mieux.

J'apprécie tout de même le côté croisant les divers temps de la saga Skywalker, et qui en plus a le mérite de donner un scénario complet à ce calendrier : LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes. J'espère que LEGO continuera à nous donner de la mise en scène de ce type, pour parfois un calendrier légèrement confus.

Côté statistiques, on tombe à 311 pièces, sans surprise. Pour deux pièces, il dépasse le record du calendrier de 2017, sans atteindre la même qualité car ce calendrier avait réussi à se débarrasser des remakes, pas comme le notre.

Côté doubles, on est à 66, dix de plus que l'année dernière, et largement un record cette fois. Même en 2017, ce n'était que 44 doubles... Pas grand chose de mémorable dans ces doubles, si ce n'est une carotte, les trois manches de sabre laser, les énièmes bras de droïdes, la partie basse du casque de Vador et les six Plate 1X1 Round W/ Horizontal 3.2 Shaft gris. C'est quand même des doubles qui constituent la réserve de tout collectionneur...

75279 doubles DY.jpg

Sur ce, je vous souhaite un Joyeux Noël ! J'espère pouvoir continuer l'année prochaine cette série. En attendant, à mes briques...

Advertisement